Hommage à Julien Turpin

C'est avec une énorme tristesse que nous avons appris la disparition de notre ancien professeur de tennis et notre ami Julien Turpin.


L’information du décès de Julien a fait l’effet d’une bombe ce vendredi 13 novembre, laissant incrédules ses nombreux amis.

A 45 ans, l’ancien professeur du Tennis Petit Caux Varengeville était très connu et apprécié sur toute la région dieppoise.

Il laisse le souvenir d’un passionné de tennis et d’un amoureux de la vie.

Né en 1975, non loin des courts de tennis de Puys, Julien s’est essayé assez jeune à la raquette et à la balle jaune.
S’il est d’abord licencié comme footballeur où il affiche de réelles qualités, c’est le tennis qui a sa préférence à l’adolescence.
Julien débute au Club Municipal de Tennis de Dieppe (CMTD) sous la férule d’Emile Séry qui lui fait répéter invariablementles mêmes gestes.
La méthode de l’ancien ingénieur repose sur la qualité gestuelle et des mouvements sans balle.

Julien Turpin progresse très rapidement sur les installations du CMTD, à Janval mais aussi sur les courts en terre battue de Puys.
Il fait partie de la belle équipe de jeune du CMTD, avec Alexandre Morin, Frédéric Mottaz et Sébastien Legras.
Les quatre protégés d’Emile Séry grimpent dans la hiérarchie du tennis avec des classements qui interpellent.
Le « petit laboratoire » d’Emile Séry est performant et Julien Turpin s’affirme comme un leader.

Il remporte tous les tournois de la région et s’illustre sur la scène départementale et régionale.
Arrivé dans les rangs seniors, toujours au CMTD, il fait équipe avec Marc Boulard, Frédéric Mottaz, Christophe et Cyril Guivarch notamment.

Le droitier Julien Turpin brille notamment au service, à la volée et avec son revers à une main.
Cela lui permettra d’être classé 1/6 et de s’offrir une performance à -30 !

Lorsque Julien quitte le CMT Dieppe en 1999, à l’âge de 24 ans, ce n’est pas sans mal tant il est attaché à son mentor Emile Séry.

Il rejoint malgré tout le Tennis Petit Caux Varengeville avec, en filigrane, la perspective de devenir professeur de tennis.

Le président du club bellevillais Eric Broussin a besoin d’un professeur et il considère que Julien a le profil idéal.
L’intéressé suit la formation de professeur et devient diplômé en 2000, année de son embauche au club.

Joueur de caractère, porté par un jeu d’attaque, Julien s’affirme rapidement comme un professeur de grande qualité.

Les jeunes qui passent entre ses mains progressent à la vitesse de l’éclair et obtiennent de probants résultats.
Le professeur Julien Turpin a toujours sa raquette à portée de main pour répéter un geste et montrer l’exemple.

Patron technique du club bellevillais de 2000 à 2018, Julien est reconnu pour son oeil expert, son charisme et sa capacité à transmettre.
Il sort de multiples champions en herbe, comme Nicolas Dumont, Camille Deschamps, Arthur Beck, Antoine Cusseau
et Jean-Christophe Debray pour n’en citer que quelques-uns.

A tous, il inculque les fondamentaux du tennis et un mental de compétiteur.
Eric Broussin ne cache pas sa fierté d’avoir été son employeur et son ami.

Vingt années ont passé et « Jules » vient de nous quitter.

Sa disparition plonge ses enfants Luca et Emilie, sa maman Babeth, ses frères Vincent et Laurent mais aussi ses innombrables amis dans un profond chagrin.

Le surdoué Julien Turpin laisse le souvenir d’un passionné de tennis mais aussi d’un personnage affable et attachant, dévorant la vie à pleines dents.

Julien Turpin, c’était ça, un grand tennisman mais avant tout un grand homme.

 

Christophe Quesne et Eric Broussin

 

Un hommage religieux pour Julien est prévu jeudi 26 novembre 2020 à 10h00 à l'église Saint Jacques à Dieppe.

Dans le protocole des mesures sanitaires liées au covid 19 l'accès à l'intérieur de l'église est limité à 30 personnes.

Ces 30 personnes sont sélectionnées, je pense que vous le comprendrez, par la famille de Julien.

Néanmoins pour soutenir la famille et les amis de Julien des registres seront disposés à l'extérieur de l'église.

Il vous faudra cocher le motif « déplacement pour motif familial impérieux » sur l’attestation de déplacement dérogatoire.

Vous pouvez envoyer vos lettres de soutien par courrier à Babeth, la maman de Julien,
au 10 boulevard de Verdun 76200 Dieppe et à Luca et Emilie, les enfants de Julien, au 5 rue du général de Gaulle 76370 Neuville les Dieppe.

 

 

 

 

 


Note mise à jour le : 19/11/2020 à 14:51:13 .

Notes précédentes
Plus de notes d\\\'informations

Nos Partenaires